Collection permanente : Les Peintures Italiennes

00-008033_mid
Survolez l'image pour zoomer - Cliquez sur l'icône + pour agrandir

Francesco d'Antonio

Connu de 1394 à 1433. Mort après 1433

Retable Rinieri. Prédelle : le songe de Saint Jérôme

Bois (peuplier)
MI 475, dépôt du musée du Louvre - Avignon, musée du Petit Palais
12906737957429
12906737957429

ITALIE, XVe siècle
Florence et Toscane, Pérouse de 1420 à 1490


Architecture et agencement de la salle :
Une petite porte, à côté de laquelle se trouvent des vestiges d’un décor peint du début du XIVe siècle, permet d’accéder à cette vaste pièce appartenant  au palais du XIVème siècle. Seul le mur ouest a été repris lors des modifications apportées à l'étage supérieur par l'évêque Alain de Coëtivy en 1457-1460.

La salle IX présente la peinture florentine de la seconde moitié du XVe siècle. A Florence, des solutions révolutionnaires sont apportées par le peintre Masaccio aux problèmes de la représentation du volume et de l'espace avec la perspective unifiée qui constitue une nouvelle manière de décrire l’espace. C’est alors que se développe la Renaissance proprement dite, renouvelant les principes architecturaux d’après l’antique.
La salle IX donne un remarquable aperçu de l’évolution de la forme des retables à cette époque.  


Une première étape de cette évolution est illustrée par le retable Rinieri de Francesco d'Antonio, peint vers 1430, dont le panneau unique est visuellement divisé en triptyque par des arcatures de style encore gothique.

Le type des retables de la pleine Renaissance se retrouve quant à lui dans le retable de saint Jérôme de Zanobi Strozzi, peint vers 1460, à la demande des Médicis pour le couvent de l'Ordre de St Jérôme de Fiesole. Le panneau principal unifié, laisse toute la surface pour la représentation et s’intègre dans un encadrement dont le style est "à l'antique", avec colonnes cannelées et chapiteaux corinthiens.

La peinture profane se développe considérablement à cette époque. Les peintres ornent de scènes profanes, souvent mythologiques, les coffres de mariage (cassoni). Le sujet choisi à destination des jeunes époux est souvent l'histoire édifiante d'une chaste et exemplaire héroïne.
Un bel exemple en est donné par deux panneaux d'un cassone peints vers 1450 par Domenico di Michelino et Zanobi Strozzi, illustrant, l'histoire peu souvent représentée au milieu du XVème siècle de la vertueuse Suzanne.

Le peintre ombrien Bartolomeo Caporali, qui connaît la Renaissance florentine par les modèles que Benozzo Gozzoli et Fra Angelico introduisirent en Ombrie, adopte la nouvelle vision de l'espace dans la perspective fortement fuyante du portique à colonnes sous lequel se déroule la scène de son Annonciation.

La salle présente également plusieurs œuvres de Benozzo Gozzoli et de Neri di Bicci.


3 sur 8

12910182283877_region
12900016975507

15e siècle