Collection permanente : Les Peintures Italiennes

98-024303_mid
Survolez l'image pour zoomer - Cliquez sur l'icône + pour agrandir

Carlo Crivelli

Venise, 1430 - 1435. Documenté dans les Marches à partir de 1478. Mort avant 1495

Saint Augustin (?)

Bois (tilleul). Fond d'or
MI 496, dépôt du musée du Louvre - Avignon, musée du Petit Palais
12910184009140_region
12910184001764

2 sur 6

15e siècle

12906737964751
12906737964751

ITALIE, XVe siècle
Padoue, Venise, Marches, de 1440 à 1490

Architecture et agencement de la salle :
Une importante campagne de travaux commandée par l'évêque Alain de Coëtivy en 1457-1460 a ajouté un second étage au palais épiscopal ainsi qu’un escalier en vis ouvrant dans la cour du cloître. C’est à cet étage que se situe la salle XII. Lors de l'installation du musée, une brèche a été ouverte dans le mur nord de cette salle pour y loger les quelques marches qui permettent d'accéder à la salle XIII.
On voit au fond de cette salle une belle fenêtre à remplage ouverte dans la façade primitive du XIVème siècle.

Les œuvres exposées dans la salle XII montrent un changement complet par rapport au "classicisme" florentin des salles précédentes.
Padoue est, au milieu du XVème siècle, un intense foyer de recherches nouvelles qui s'élaborent d'abord dans l'atelier de Francesco Squarcione. C’est là que se forma Mantegna, le plus grand représentant du style padouan qui influença la peinture de toute la vallée du Pô et du Nord de l'Italie.

Ces œuvres se caractérisent par la persistance d’un goût gothique sensible dans la surcharge décorative, dans la richesse de l'ornementation des cadres. L'expression y est  forcée jusqu'à la déformation caricaturale.
Plusieurs peintres de premier plan sont les représentants de ce style dans la région des Marches.

Giovanni Francesco da Rimini, La Nativité, figure une prédelle qui porte la marque du milieu padouan mais témoigne aussi des contacts du peintre avec Florence.

Giovanni Angelo d’Antonio, Saint Jean Baptiste, 1460- 1465, a travaillé à Padoue avec Mantegna. Il conçoit ici un personnage monumental placé sous un arc à l’antique.

Ludovico Urbani, La Vierge et l’Enfant entourés d’anges, peintre natif des Marches, subit l’influence de Niccolo da Foligno mais son  modèle est surtout Crivelli.

Lorenzo d’Alessandro produit  avec le Calvaire une œuvre d’une très qualité exceptionnelle à l’expressionnisme violent.

Carlo Crivelli  quitte Venise pour s’installer dans les Marches. Son style, tourmenté et d’un grand raffinement décoratif, marque toute une génération de peintres formé sur les modèles padouans et vénitiens. Quatre figures de Saints, vers 1490, pilastres du fameux polyptyque commandé pour le duomo de Camerino, dont le panneau central est La Madonna della Candeletta conservé au musée de La Brera à Milan.

A Venise, les frères Antonio et Bartolomeo Vivarini, Saint Petrone, Saint Jacques, Saint Jean-Baptiste et Saint Louis de Toulouse, adoptent la manière padouane de Squarcione et l’adaptent à la vieille tradition de luxe et de richesse chromatique de la Cité des Doges, par des contrastes de tons éclatants. L’attribution commune de ces panneaux aux frères Vivarini reflète la difficulté d’attribution précise, les artistes étant  souvent associés dans un atelier pour des commandes importantes et  travaillent dans une grande symbiose stylistique à Venise.